Clap de fin

Le tournoi parisien accueillant les meilleurs joueurs mondiaux a été une fois de plus le théâtre de très beaux matchs, des rencontres acharnées et des points arrachés. Malgré quelques forfaits de taille, l’édition 2022 a été au rendez-vous du spectacle.

A la clé ? Un stade Coubertin quasi plein, une chaleur étouffante, des spectateurs au taquet, un échéancier de dingue sur les premiers jours et des étoiles plein les yeux pour nos gemmois qui étaient en déplacement !

 

Big up à Pierre et Félix qui ont réussi à prendre une photo avec le joueur japonais Kenta Nishimoto !

 

Résultats

Simple Homme

©Facebook FFBaD

Le tableau était relevé mais, dès les premiers tours, les têtes de séries tombaient toutes à la plus grande surprise des pronostics. Toutes ? Non ! L’inoxydable danois Viktor Axelsen retrouvait en finale son compatriote Rasmus Gemke qui, au terme d’un incroyable parcours jonché de 3 sets haletants contre ses adversaires, a dû s’incliner honorablement au terme de deux sets de haut niveau.

Nous retiendrons également le beau parcours du jeune Kodai Naraoka qui a rencontré Axelsen, assurément présenté à juste titre comme la relève générationnelle du simple japonais !

Finale : 21-14, 21-15 pour Axelsen

Double Dame

Les favorites étaient japonaises, tête de série numéro 4 et anciennes championnes du monde. Pour beaucoup, l’issue du match était déjà tracé. Mais c’était sans compter la fougue et le plaisir de jouer des malaysienne, leur rage de vaincre, leur jeu atypique basé sur les attaques puissantes et les interceptions. Après un parcours parfait dans la compétition, un tableau relevé et une finale haletante, les malaysiennes Tan/Muralitharan qui n’avaient encore jamais gagné de Super 750 ont savouré leur victoire dans une salle acquise à leur cause !

Finale : 21-19, 18-21, 21-15 pour Tan/Muralitharan

©Facebook FFBaD

Double Mixte

©Facebook FFBaD

La paire chinoise multi-récompensée depuis quelques années était bien évidemment attendue à ce stade de la compétition. C’était sans compter la paire néerlandaise qui, avec une partie de tableau assez ouverte, leur faisait face. Le combat dura trois sets intenses qui a failli sacrer Piek /Tabeling (tout le monde y a crû, même les commentateurs) à 16-20. Mais c’était mal connaître les anciens numéros 1 mondiaux et vice-champions olympiques qui, sans pression apparente, on rejoint leur adversaire à égalité pour finalement l’emporter 22-20 !

Finale : 21-16, 14-21, 22-20 pour Zheng /Huang

Simple Dame

Le retour sur les terrains parisiens de l’espagnole Carolina Marin était l’une des têtes d’affiche phare du tournoi. Souvenez-vous, l’ancienne championne olympique avait été privée du titre en 2019 par le jeune coréenne An Se Young, mais cette année son parcours jusqu’en finale était parfait et la victoire lui tendait les bras ainsi que le public qui scandait son nom. C’était sans compter son adversaire chinoise He Bing Jiao, impassible mais remettant toujours les volants au dernier moment sur le terrain qui aura eu raison de Marin. Au terme d’un match suffocant en trois sets adjugeant la victoire à He à 22-20 qu’elle a pu s’écrouler au sol à bout de force.

Finale : 21-16, 9-21, 22-20 pour He

©Facebook FFBaD

Double Homme

©Facebook FFBaD

Le dernier match semblait tenir toutes ses promesses avec la paire de jeunes indiens qui assurément sensation à chaque match, mais leur adversaire n’étaient pas en restes car les taïwanais ont également gagné de nombreux supporters durant cette semaine parisienne ! Les indiens, Rankireddy/Shetty ont mis à contribution leur grande taille et leur puissance de frappe pour contrer en deux sets, Han/Yao dont l’explosivité, les smashs et leur bonne humeur étaient bien présents. Sans doute fatigués de leurs précédents tours, ils n’ont pu rattraper au scores les indiens qui ont célébré en dansant leur nouveau titre.

Finale : 21-13, 21-16 pour Rankireddy/Shetty

Pour retrouver tous les résultats de cette semaine de compétition, n’hésitez pas à cliquer sur le lien de la BWF.

On pense déjà à l’édition de l’année prochaine avec autant de belles rencontres sur les terrains que de retrouvailles dans les gradins ! Merci aux clubs de Seiches sur Loire, Bécon les Granits, Beaucouzé, Les Ponts de Cé et Cholet d’avoir représenté avec nous le 49.

En attendant, on se remet de nos émotions et on se donne rendez-vous pour 2023 !
Photo de couverture : ©FFBaD (site officiel des Yonex IFB Paris)

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *